[News] Centres d’intérêts : Recherche opérationnelle , Prédicats

icone_news

Introduction


Suite à l’entrée en fin de ma formation Eicnam Cti (Reste 2 Ues et le mémoire, glups), je compte vraiment me recentrer sur la recherche opérationnelle (simplexe, graphes), et également surtout les prédicats, et la déduction naturelle qui sont vraiment des univers et des outils impressionants.

L’autre partie qui m’intéresse dans ma formation est l’ingénierie commerciale , mais moins que les deux premières parties.

NFP 108 est vraiment fournie, assez difficile(Les prédicats),  et très différente selon les régions, la version du Cnam Paris est vraiment complète sur les prédicats et excellente et ouvre la voie à des déductions inespérées, pour qui maitrise… La version de Bretagne est axée à fond sur les automates .Les professeurs NFP108 de Paris sont des sortes de génies. Lorsque l’on voit un logiciel comme COQ , on comprends que l’on puisse passer son temps à exercer sur pareil logiciel afin de prouver des problèmes possédant des tas d’aspects différents.

Mes livres :
Programmation linéaire (5 euros): Eric Jacquet :Trop sympa avec des exos Excel, accessible, et il parle des solveurs.

La programmation linéaire (6 euros): Bruno H Solnik : Accessible avec de bons rappels de maths, un exemple trop sympa de vendeur de chaussettes qui doit optimiser ses gains.

Précis de recherche opérationnel ‘Version des années 1965-1970 ‘ : Argh c’est vraiment trop dur à comprendre, vraiment argh, la plupart des phrases me sont vraiment incompréhensibles, inaccessibles, même après 20 relectures! Peut être la dernière version est mieux ?

La programmation linéaire appliquée à l’entreprise : DUNOD 1970 : Aux premiers abords  syntaxe sympa pour l’introduction : J’ai l’impression lors d’une première lecture , que le niveau dans les années 70 était plus haut que maintenant aux premiers abords, c’est monstrueux. mais maintenant assez de bla bla, il semble que je doive arrêter Internet pendant 4 mois, parvenir à me recueillir, et étudier uniquement cela. Il s’agissait d’une autre époque ou les idées étaient fondées et très profondes et complexes, basées sur de lourdes réflexions. Ni Internet, ni Excel n’existait, le niveau était extrême , et à l’époque la production était importante en France.

Il semble que je doive acheter https://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/recherche-operationnelle-tome-1-9782729875091 mais c’est vraiment hyper cher !

Bref, dans tout cela , ce qui est le plus fascinant, c’est ‘ l’optimisation sous contraintes’ ainsi que ‘Les contraintes multiples et les variables à foison faisant sens’ puis surtout,’ la fonction à optimiser traduit l’objectif suivi par l’entreprise.’

 

Je compte faire RCP 110 mais pas de suite, vu qu’elle n’est pas obligatoire de suite, mais dans tous les cas je me dirige vers cela, et mon niveau actuel n’est pas assez bon le but étant de devenir opérationnel immédiatement sur les problèmes courants (horaires, objets à vendre, mélanges, flux par exemple), même si j’ai obtenu les UES, normal je faisais plein d’autres choses en même temps, de plus une fois l’UE obtenue, il faut continuer à la pratiquer pendant des années, selon moi , par contre je vais évoluer, et si je ne fais que ça pendant des années, ça va forcément avancer ) ?. Dans l’idée, il faudrait éventuellement ne plus faire que de la recherche opérationnelle, et presque plus de développement .
La démarche n’est pas du tout d’abandonner une UE que l’on a obtenu, mais il faut au contraire conserver ses classeurs et les relire si possible souvent.

Ce qui est drôle, c’est qu’à la suite de l’obtention du diplôme, j’aimerais prendre toutes les UES facultatives du cursus je pense, en fonction du temps .

Publicités