[Js] Vendre des apps JS : Solutions théoriques de vente.

  • sell

Introduction


Tour d ‘horizon rapide et théorique  de que l’on désormais  faire en 2018 avec le langage js-logo.png, et des solutions de vente .
.

1.Vendre une application de bureau .


electron-api-demos.png

On utilise la technologie Electron  pour créer un installer, avec une navigateur Chrome qui tourne en tâche de fond, dénué de tous les menus, bien sur…

Des applications installables Desktop avec Electron :

https://electronjs.org/

L’installer windows :

https://github.com/electron/windows-installer

Les exemples d’apps :

https://electronjs.org/apps

bdd.jpgLa base de données peut être locale( Par exemple Sqlite) et/ou cloud , elle peut être relationnelle ou big data .

 

EUR_100_obverse_(2002_issue)

Ensuite, On vends l’application par le biais d’un site de vente, après un démarchage commercial .

image.png

Note : Un installer signifie en théorie que l’app peut être dupliquée et donc distribuée illégalement (Comme les jeux depuis 30 ans …).

2 .Vendre une application Js mobile .


1 XrRExmIsUhRAEQlMyDFNNg.jpeg

On développe l’app avec un vieux framework mobile bien flexible, du  style jquery mobile ou alors ionic en version angularJs, puis on le passe dans la moulinette Cordova pour en faire une application  installable sous Android .

Ca peut fonctionner sur les tablettes avec un assez grand écran, par exemple 12 pouces, ( A prendre en compte) ET/OU sur les téléphones 5 pouces. Attention, certaines applications de bureau ne seront pas portables sur du matériel portable, en effet, un écran de 27 pouces est incroyablement efficace pour des applications décisionnelles . L’intérêt principal est la création d’un installer, qui a toujours une certaine valeur ajoutée dans l’esprit des gens.

Voici un tuto (Anglais) .

aHR0cDovL21lZGlhLmJlc3RvZm1pY3JvLmNvbS9DL1cvMjc3ODA4L29yaWdpbmFsL0hUTUw1X0xvZ29fNTEyLnBuZw==.jpg

Très important :

Voir ici tout les éléments de la tablette ou du téléphone qui peuvent être manipulés par HTML5  (par exemple, le GPS, ou le sensor de vitesse):http://mobilehtml5.org/

bdd.jpgLa base de données peut être locale et/ou cloud , elle peut être relationnelle ou big data .

EUR_100_obverse_(2002_issue)

Ensuite, on la mets en vente dans l’Apple Store et l’Android Store.

image.png

Note : Il est beaucoup moins facile de dupliquer et distribuer l’app illégalement, il existe une fonction d’obfuscation du code avec ionic-cordova.

3. Vendre une application Js Web en mode SAAS.


login-4.png

On développe une application multi-utilisateur disponible en ligne, et l’attribution de comptes est payant. Li’dée étant de laisser les utilisateurs tester l’application un temps déterminé, puis les inciter à payer un forfait au mois ou à l’année, une fois le temps dépassé . C’est technologiquement possible.

bdd.jpgLa base de données peut être locale( Par exemple Sqlite ou pouchDb) et/ou cloud , elle peut être relationnelle ou big data . Dans le cas d’une base locale, l’utilisateur devient responsable légalement de ces données( Ou alors il faut le préciser !) :

  • Si on utilise sql.js, on peut ensuite enregistrer la base relationnelle dans le local storage (Sql.js mime Sqlite, il faudrait pouvoir faire de l’import-export, à regarder )…
  • Si on utilise indexedDb dans localstorage, on peut proposer une sauvegarde au format texte à l’utilisateur (Import Export).

EUR_100_obverse_(2002_issue)

On fait donc payer l’exploitation de comptes,  par le biais d’une interface de vente dans notre site. On démarche par n’importe quel moyen les entreprises et les particuliers ( Tracts, appels téléphoniques, cartes publicitaires, démarchage en porte à porte, publicités dans les journaux, sur les sites web … On peut tenter de démarcher localement au début, mais rien d’obligatoire.

image.png

Note : Il est difficile, voir impossible de dupliquer l’app et de la distribuer illégalement sauf si on utilise par exemple la techno pouchDb en full front end, avec Cors activé, et que l’on ne crypte pas son code un minimum avec obfsucer.io. Par contre, si on obfusque bien, on peut commencer à envisager des apps codées full front end, cela dépends comment les obfuscators vont évoluer en 2020, je pressens que cette techno va booster à fond …

Sinon, on peut faire la partie métier d’analyse des chiffres dans le back end,  car ça a de la valeur , ce qui fait un peu hybride. Ce qui est un peu ‘dingo’, c’est que si on refuse de traiter une database centralisée, cela signifie forcément de devoir transférer les données de l’utilisateur au serveur pour le traitement métier, c’est un peu bizarre … Mais c’est logique, et faisable; et cela évite de devoir payer des tas de frais d’hébergement !

On est pas dans une logique de database d’entreprise, mais dans une logique de vente au plus grand nombre, à des personnes inconnues , c’est pour cela qu’on agit de la sorte.

Conclusion :
Pour plus d’infos :http://www.applicationsh.fr , la micro entreprise basée à Plouray

Publicités